L’Arabie Saoudite et l’Egypte, plus proches que jamais?

Par Yanis A.

Ce vendredi 8 Avril 2016, le roi Salman Ibn Abdul Aziz al Saoud a rencontré le président égyptien Abdel Fattah As-Sissi et son parlement dans le but de promouvoir les relations bilatérales entre les deux pays. En effet, cette rencontre visait à discuter de certains accords économiques, mais aussi à aborder le sujet des différends territoriaux notamment à propos des îles de Tiran et Sanafir. De nombreux autres sujets ont été abordés et nous tenterons d’analyser de manière concise les enjeux de cette rencontre diplomatique qui une fois de plus marque une volonté de coopération entre les deux pays. Cela étant dit, dans quelles mesures le Royaume Arabe Saoudien et la République arabe égyptienne  se rapprochent-ils ? Leurs objectifs concordent-ils ? Pourquoi autant de rapprochements entre ces deux états depuis l’arrivée de Sissi au pouvoir, l’émergence de l’Etat Islamique et la question des « blocs » dans la région ?

Un accord principalement économique sur le fond

Après avoir accentué la coopération militaire, l’Arabie Saoudite et l’Egypte ne cesse de s’entraider mutuellement. En Mars dernier, un accord de 1,5 milliards avait été signé dans le cadre d’un projet de dévelopement dans la péninsule du Sinaï, zone desertique difficile à dévelloper et sensible à cause des groupuscules djihadistes liés à l’Etat Islamique. Ce projet promet la mise en place de nombreux complexes residentiaux avec des établissements scolaires et médicaux, ainsi que la création de zones agricoles.

En ce qui concerne la rencontre de vendredi de nombreux accords ont été signés, dont le pont reliant les deux pays visant à promouvoir les activités économiques égypto-saoudiennes, notamment en offrant du travail des deux côtés de la Mer Rouge. Sa volonté vise aussi mettre en place une réel zone de libre échange dans le nord du Sinaï. De plus,17 accords et mémorandums ont été signés dans divers domaines : électricité — notamment une centrale électrique d’une valeur de 100 millions de dollars  sera construite proche du Caire —, logement, énergie nucléaire, agriculture, commerce, industrie.

« Cette décision historique, qui va relier les continents africain et asiatique, est un saut qualitatif qui va augmenter les échanges commerciaux entre les deux continents à des niveaux sans précédents » a affirmé Salman ibn Abdul Aziz.[1] »

La date de la construction ou l’emplacement de ce pont n’a cependant pas été communiqué, bien qu’il portera surement le nom du Roi Salman.

Cette coopération passe aussi par un accord dans le domaine de l’éducation avec un investissement de 250 millions de dollars pour la création d’une « université Salman Bin Abdul Aziz[2] ». Mais ces derniers jours ce n’est pas ces accords qui retentissent dans les médias. Les journalistes du monde entier ont préféré s’attarder sur les différends territoriaux  et l’accord stipulant que l’Egypte cède deux de ses îles à la Saoudie.

La question des frontières : les îles Tiran et Sanafir

egyptearabiemaritime

Certains journalistes ont profité de l’occasion pour diffuser une ancienne vidéo[3] du défunt président Gamal Abd An-Nasser dans laquelle il affirme la souveraineté égyptienne sur ces îles et le Sinaï. Iles inhabitées, elles sont simplement des bases militaires stratégiques qui ne changeront en rien sur le long terme la politique militaire égyptienne. La passation de souveraineté démontre une fois la volonté de collaboration entre ces deux pays qui se sont disputés ces terres sans réels raisonnement de fond. Le gouvernement a explique que ces îles revenaient de droit à l’Arabie Saoudite étant donné que l’Arabie Saoudite avait laissé l’Egypte s’y installait dans le but de les protéger dan les années 1950, tandis que certains opposants ont affirmé qu’un traité datant de 1906[4] signé par la Grande Bretagne et l’Empire Ottoman stipulait que ces îles revenaient au territoire égyptien. Un terrain d’entente a aussi été trouvé entre le Roi Salman et le premier ministre Sherif Ismail au niveau de la démarcation des frontières maritimes.

Ayant compris les nouveaux enjeux de la région et le besoin d’une collaboration entre « deux pays frères », l’Egypte et l’Arabie Saoudite ont donc joué cartes sur table en se projetant dans un renouveau diplomatique.

La volonté saoudienne de créer un bloc arabe

Le Roi d’Arabie Saoudite a souligné l’importance de la coopération entre les deux pays dans la lutte contre le terrorisme, tout en confirmant la nécessité de la mise en place d’une force arabe commune. Il a exprimé ce vendredi sa volonté d’aboutir le projet d’une force arabe commune comme il l’avait annoncé en Mars 2015, dans le but de contrer l’ingérence dans les pays arabes.

Cette prise de conscience est le fruit de l’échec d’une politique étrangère de long terme qui n’a pas su prendre en compte certains facteurs qui pourraient déstabiliser la région. D’un point de vue stratégique, l’Arabie Saoudite ne peut se passer de son allié égyptien qui est primordial dans la lutte contre le terrorisme et bien évidemment dans son souhait d’établir son leadership sur la région. Leadership ou non, la politique étrangère saoudienne n’a plus d’autres choix que de souder une alliance au nom d’une identité dite arabo-musulmane et bien que cela soit fait tardivement le projet n’est pas pour autant dénué de sens.

Sources :

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/04/08/en-visite-en-egypte-le-roi-d-arabie-saoudite-annonce-un-pont-pour-relier-les-deux-pays_4898992_3218.html

http://rassd.com/183091.htm

http://rassd.com/183013.htm

http://rassd.com/183028.htm

[1] http://www.jeuneafrique.com/316816/economie/accord-construction-dun-pont-relier-legypte-a-larabie-saoudite/

[2] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/04/08/en-visite-en-egypte-le-roi-d-arabie-saoudite-annonce-un-pont-pour-relier-les-deux-pays_4898992_3218.html

[3] https://www.youtube.com/watch?v=H_k-3mdnev0

[4] Explication des enjeux stratégiques en image : http://english.alarabiya.net/en/perspective/analysis/2016/04/11/Marking-borders-in-a-sea-of-calm-The-Saudi-Egyptian-maritime-deal-.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *