Un pilote jordanien capturé, lors d’un raid aérien, par l’Etat Islamique

 Par Yanis Atigui

Pour la première fois, ce mercredi 24 Décembre, l’Etat Islamique a abattu, à l’aide d’un missile sol air, un avion de combat ­— il s’agirait d’un F-16— jordanien combattant auprès de la coalition anti-jihadiste dirigée par les Etats-Unis.

La coalition anti-jihadiste regrouperait une quarantaine de pays, dont une dizaine de pays arabes. Idéologiquement ainsi que politiquement, les pays arabes tentent de s’opposer à l’Etat Islamique, bien qu’individuellement leurs déterminations demeurent très différentes.

La Jordanie se trouve dans l’obligation de freiner l’avancée de l’Etat Islamique. Ce dernier avait déjà menacé de renverser la monarchie hachémite, et s’était déjà implanté au sein du pays, notamment à Maan avec l’appui des mouvements salafistes et de l’un des leaders, Mohamed Al Chalabi.

La Jordanie des Hachémites, née en 1921 avec l’Emirat de Transjordanie et qui prend sa forme monarchique en 1946, s’est toujours montrée comme un Etat tampon entre les puissances arabes et l’Etat d’Israel. L’Etat jordanien s’impose comme l’un des pays pacificateurs de la région, sans forcément mettre d’accord tous les Etats arabes.

Faisant partie de la coalition anti-jihadiste, les raids aériens jordaniens se sont multipliés ces derniers temps et ce mercredi 24 Décembre, Maaz Al Kassabeh, un jeune sous-lieutenant jordanien a été capturé par des membres de l’Etat Islamique près de Raqqa au nord de la Syrie, alors qu’il menait des raids aériens contre des zones stratégiques du groupuscule religieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *